> Equipements

Comment s’équiper en Ski de Rando ?

Les pratiquants de ski de rando n’ont pas tous exactement les mêmes pratiques et les mêmes attentes. Certains préfèrent la descente, dans ce cas ils s'orientent vers des équipements plus lourds, au contraire des adeptes de la montée dont le choix se portera vers un équipement plus léger, mais plus difficile à manier pour la descente.

 Les Skis

  • Ne prenez pas de skis d’une longueur supérieure à votre taille car plus un ski est long moins il est maniable ! Il faut pouvoir prendre des virages aux rayons parfois très courts, dans des neiges lourdes, entre les arbres etc. En moyenne, optez pour 10 cm de moins que votre taille. De nos jours les largeurs augmentent, ce qui compense largement, et facilite l’utilisation dans des neiges lourdes ou profondes.
  • Les principales différences avec le ski alpin, c'est le poids et la courbure. Le ski alpin est trop lourd et la différence entre le patin et la spatule très importante, ce qui le rend peu adapté à la discipline. Le ski de randonnée est un matériel adapté à une pratique spécifique qui demande de revoir toute sa structure.
  • Si vous privilégiez la descente, certains skis "all mountain" ou "free ride" peuvent convenir, mais attention au poids. 

    La nouvelle marque française V-Quest propose 2 types de skis : l’AVATARA, typé All-mountain et l’AEROQUEST, typé Race

Les Fixations

Il existe deux principaux types de fixations : avec ou sans inserts. 

Les premières requièrent des chaussures pourvues d’inserts (les ergots métalliques de la fixation viennent s’insérer dans ces inserts à l’avant de la chaussure). Les secondes sont des fixations articulées qui tiennent la chaussure à l’avant et à l’arrière comme les fixations de skis alpin (mais avec système articulé).

De nos jours presque tous les fabricants mettent des inserts sur les chaussures de ski de randonnée. Faites votre choix de fixations en fonction de votre pratique, de votre budget. Dans presque tous les cas ces fixations sont admises à la norme DIN, donc elles assurent un déclenchement de sécurité en cas de chute.

Parmi les marques-références dans le domaine des fixations, citons DIAMIR, gage de qualité et d’expérience, et PLUM, la marque française qui monte

Les Chaussures

C’est un composant important, c’est lui qui va déterminer le niveau de confort et d’aisance, à la montée, comme à la descente.

Ne négligez pas la montée !

Une chaussure qui offre peu de mobilité au niveau de la cheville rendra la montée plus difficile. Outre le risque d'ampoules, c'est au niveau des conversions, des passages en dévers et des portions plus raides que vous dépenserez plus d’énergie au détriment du plaisir.

Quelques petits progrès de votre technique de descente feront très vite oublier des chaussures moins efficaces en descente car plus souple. 

Mais ne vous affolez pas, depuis quelques années les fabricants font de réels progrès pour proposer des modèles très légers et tout autant faciles d’utilisation en descente. S’il y a un article sur lequel vous ne devez pas faire d’économie, ce sont les chaussures.

Les chaussures SCARPA proposent une très large gamme de chaussures techniques et confortables

Les Vêtements

En ski de randonnée, il faut privilégier le multicouche pour s’adapter à toutes les conditions climatiques : froid, vent, neige, soleil... 

Les sensations ressenties à la montée ou lors des pauses ou à la descente sont souvent très différentes. Le skieur enlève ou remet régulièrement une couche de vêtement qu’il soit à la montée, à la descente ou à l’arrêt.

Haut du corps : Le principe du 3 couches 
Pour le corps, un sous-vêtement à manches longues en matière respirante à même la peau permet de bien se protéger, comme le Altus Made In France par exemple. 
On peut ajouter une petite veste en fourrure polaire, ou un gilet coupe-vent sans manches comme couche intermédiaire
Enfin, quelles que soient les conditions météo, vous devez avoir une veste imperméable pour parer à toutes éventualités. Surtout, elle est indispensable en descente.

Pour les jambes 
Suivant la saison et/ou les conditions climatiques, optez pour le collant et le pantalon ou la salopette avec une membrane par-dessus (le Windy Spirit de VERTICAL est le plus réputé avec sa membrane MP+). Si la météo et la température le permettent, ne portez que le sur pantalon.

Pour se couvrir la tête, les mains, les pieds, ...

Pour la tête, un bonnet ou un bandeau en fourrure polaire, un masque en néoprène peut être utile dans les conditions extrêmes ; une casquette ou un foulard pour protéger du soleil. 
Ne mettez qu’une seule paire de chaussettes chaudes, mais pas trop épaisses (surtout pas de coton, qui reste mouillé et ne sèche pas !). 

Concernant les gants, une paire de rechange n’est pas un luxe inutile. Une légère pour l'effort de la montée et une plus chaude pour la descente. Évitez les moufles : chaudes, mais moins pratiques. Le port du casque commence à se développer en ski de rando, il est indispensable pour les passages exposés aux chutes de pierres.

Le Sac à dos

Juste ce qu’il faut, mais tout ce qu’il faut !

De nos jours les fabricants proposent des matériels légers et fiables. Vous devez absolument vous équiper d’un sac à dos quel que soit l’objectif choisi. Le choix du sac peut varier suivant la durée ou la difficulté de la sortie.

Au cours d’une sortie sur une demi-journée, une journée ou plus, vous devez pouvoir ranger à l’intérieur du sac des vêtements de rechange, de quoi boire, de la nourriture et surtout le matériel de sécurité. Choisissez un modèle plutôt robuste et évitez les gadgets souvent fragiles. Privilégiez un bon maintien du dos et le confort des bretelles. La capacité du sac peut varier de 20 à 45 litres pour que tout votre matériel se range à l’intérieur y compris la pelle. Les portes-skis sont indispensables ainsi que le porte-piolet.

Voir l’offre de sac à dos de la marque Vertical

LE TRIPTYQUE DE SECURITE 

Le bonheur immense du ski de randonnée se heurte depuis toujours au risque d'avalanche. Contre ce phénomène, le randonneur devra agir vite, et ne pourra compter que sur l'aide de ses camarades d'infortune. Les statistiques montrent qu'il faut sortir une personne ensevelie en moins de quinze minutes. Cela exclut totalement de pouvoir compter sur une quelconque aide extérieure.
Une seule solution : se former au tryptique DVA, pelle, sonde.

 

Le DVA (Détecteur de Victimes d' Avalanche) 

Un Détecteur de Victimes d'Avalanches aussi désigné par son sigle DVA est  indispensable lors d'une sortie en ski de randonnée de part sa rapidité de mise en oeuvre en cas d'avalanche. Cet appareil électronique de la taille d'un baladeur, relie tous les randonneurs entre eux par un signal radio. Par défaut en position "émission", les randonneurs formés à son utilisation le passe en position "réception" pour localiser les victimes d'avalanche et leur porter secours.

La Sonde

Le DVA permet de rechercher la position approximative de la victime mais ce n'est pas suffisant. La sonde va permettre d'affiner le résultat, de déterminer la localisation avec certitude, mais surtout de connaitre la profondeur d'enfouissement, qui vous donnera une idée de la taille du trou à creuser. Sa longueur minimum est de 240 cm. 

 

La Pelle

Négliger la pelle c'est prendre le risque d'être 3 à 4 fois plus lent à dégager une victime avec les mains (ou avec des skis). Être performant dans la recherche de victime c'est du temps de gagné mais il ne faut pas négliger la phase de dégagement ! Les pelles actuelles sont incassables (nous vous recommandons celles en métal), pèsent 600 grammes et peuvent aussi vous aider à faire de l'eau au refuge, construire un igloo ou confectionner un traîneau de secours... 

Alors, pourquoi s'en passer ?

Attention !

- Porter son ARVA directement sur la peau (sinon, il risque d'être arraché dans l'avalanche),
- Contrôler le bon état de marche et la mise en route de tous les appareils en commençant chaque randonnée,
- S'entraîner régulièrement au maniement de l'appareil : en cas d'avalanche, le stress n'aidant pas, vous devrez avoir les réflexes qui sauvent.
- Savoir renoncer à une course, le DVA n'est pas une garantie de survie...

- Une couverture de survie n'est jamais de trop dans un sac à dos !

 

Formations

Parce qu'être autonome avec votre matériel de sécurité est primordial, les Espaces Ski de Rando® proposent des formations ABC ski de rando, DVA 1 et DVA 2 pour vivre votre passion en limitant les risques. 

Plus d'infos sur les formations 

 

Depuis plus de 25 ans, la marque française Vertical, spécialiste de l’équipement (vêtements et sac à dos) pour le ski de randonnée et la randonnée légère, a conquis les plus prestigieux sommets du monde et le cœur des montagnards exigeants. Nos équipements de montagne séduisent car ils savent répondre avant tout à des exigences techniques, indispensables pour des activités comme le ski alpinisme, les treks, les trekpeak mais également sources de confort pour toutes les randonnées et grandes randonnées. La fonction est à l’origine de chaque détail, que ce soit la légèreté, la respirabilité, ou tout simplement le confort. Autant d’éléments qui sont indispensables pour vous garantir le plaisir de chaque sortie, que ce soit en ski de randonnée, en Haute-Route, en ski alpinisme de compétition ou tout simplement en randonnée et balades. 
Aujourd’hui, l’aventure Vertical se poursuit, avec comme point d’orgue la même philosophie des produits : innovants, légers, et différents pour les activités de montagne.

Votre navigateur n'est pas à jour !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web, surfer plus rapidement, et plus sereinement ! Mettre à jour maintenant

×

Top