Choix des skis-fixations-chaussures

Les pratiquants de ski de rando n’ont pas tous exactement les mêmes pratiques et les mêmes attentes. Certains préfèrent la descente, et ils vont orienter leur choix vers des équipements plus lourds mais plus faciles à utiliser en descente, d’autres feront le contraire.

De nos jours les progrès techniques en matière de skis de fixations et de chaussures permettent d’avoir un matériel relativement léger, et très polyvalent. Si vous n’êtes pas sur les extrêmes, vous pouvez acheter ce type de matériel.

Les skis.

  • Ne prenez pas de skis d’une longueur supérieure à votre taille, il faut pouvoir prendre des virages aux rayons parfois très courts, dans des neiges lourdes, entre les arbres ; un ski trop long sera moins maniable. Je conseille 10cm en moins que votre taille. De nos jours les largeurs augmentent, ce qui compense largement, et facilite l’utilisation dans des neiges lourdes ou profondes.
  • Les skis alpins sont peu adaptés à cette pratique, souvent trop "carvés", ils seront instables en dévers, les skis de rando ont des cotes des formes, et des structures différentes.
  • Si vous privilégiez la descente, certains skis "all mountain" ou "free ride" peuvent convenir, mais attention au poids.

Les fixations

  • Il existe deux principaux types de fixations : avec ou sans inserts. Les premières requièrent des chaussures pourvus d’inserts (les ergots métalliques de la fixation viennent s’insérer dans ces inserts à l’avant de la chaussure). Les secondes sont des fixations articulées qui tiennent la chaussures à l’avant et à l’arrière comme les fixations de skis alpin (mais avec système articulé).

  • De nos jours presque tous les fabricants mettent des inserts sur les chaussures de ski de randonnée. Faites votre choix de fixations en fonction de votre pratique, de votre budget. Dans presque tous les cas ces fixations sont admises à la norme DIN, donc elles assurent un déclenchement de sécurité en cas de chute.

Les chaussures

  • C’est un composant important, c’est lui qui va déterminer le niveau de confort, et d’aisance, à la montée, comme à la descente. N’oubliez pas qu’il faut monter avec : une chaussure qui offre peu de mobilité au niveau de la cheville rendra la montée plus difficile au niveau des conversions, des passages en dévers et des portions plus raides. Elle réduira la glisse à la montée et vous dépenserez plus d’énergie avec moins de plaisir. Quelques petits progrès de votre technique de descente feront très vite oublier des chaussures moins efficaces en descente.

Depuis quelques années les fabricants font de réels progrès pour proposer des modèles très légers et tout autant faciles d’utilisation en descente. S’il y a un article sur lequel vous ne devez pas faire d’économie, ce sont les chaussures.

Crédit photos Glénat extraite du livre le ski de rando de Patrice Vargel